Le chant du Pycnonotus

Chaque année, à partir de mars avril, se déroulent sur l’île de koh Samui des rendez-vous bien curieux où de très nombreux thaïs se rejoignent afin de participer aux concours d’oiseaux  très répandus dans le sud de la Thailande.  

Si vous vous promenez  en dehors des endroits touristiques et que vous vous attardez dans les ruelles ou chemins où habitent les thais, vous remarquerez  qu’à l’entrée de beaucoup de maisons, des cages suspendues abritent un oiseau au nom thai de « nok krong houaa jouk » traduction de l’oiseau à hupette, mais au nom scientifique de Pycnonotus jocosus.

 

Leurs propriétaires élèvent, entraînent, promènent ces oiseaux en vue de participer aux divers concours locaux, nationaux et même internationaux  où les gagnants sont récompensés par différents lots : médailles, primes, électroménagers, DVD etc. dans un parfois même une vache comme premier lot,  mais le plus important, au fil des victoires sera la valeur que prendra l’oiseau pouvant monter pour les meilleurs nationaux jusqu’à plus de 100 000 bahts.

 

Seuls les oiseaux mâles sont aptes à participer à ces concours, pour leurs chants, leurs couleurs et leurs rivalités, les femelles étant réservées pour la reproduction, ils sont élevés individuellement, car la présence de 2 mâles dans la même cage tournerait mal, ceux-ci ne pouvant pas cohabiter ensemble dans la même cage. Auparavant des combats étaient organisés avec ces oiseaux, fort heureusement depuis une vingtaine d’années ceux-ci ont cessés pour laisser place à des duels plus pacifistes où un jury  détermine les vainqueurs avec des critères bien précis comme le chant, l’allure  et la beauté de l’oiseau.

    

Il faut à peu près cinq années pour que le « nok » devienne mature et prêt pour la compétition, mais durant ce temps, pour qu’il soit performant le propriétaire devra quotidiennement être aux petits soins : (nettoyage de la cage, choisir la meilleure nourriture, l’entrainer à chanter et aussi l’emmener voir d’autres oiseaux). Les cages, même si celles-ci ne comptent pas pour le résultat des concours sont très diversifiées, allant de la simple cage jusqu’à  la cage de valeur ornée de nacre de phuket.

 

Les participants arrivent le matin à partir de neuf heures en voiture ou en moto  avec leurs cages recouvertes d’un tissu  afin de laisser au repos l’oiseau et surtout de ne pas l’exciter  à la vue immédiate de ses rivaux, les cages étant accrochées et alignées les unes à côté des autres, c’est uniquement au départ du concours que le tissu est retiré afin celui-ci s’exprime haut et fort. Dejà très répandu dans le sud de la Thailande, à Singapour et en Malaisie et en général en asie, cette passion connait depuis quelques années un engouement de plus en plus important en Thailande et à Koh Samui.

Add comment


Security code
Refresh

Booking.com