Haad thong reng Koh Phangan

Mondialement connue pour ses «Full Moon» parties, Koh Pha Ngan possède bien d’autres atouts touristiques à même de satisfaire les voyageurs à la recherche de calme et d’exotisme.

 

D’une superficie de 191 km², Koh Pha Ngan est située dans le golfe du Siam à une vingtaine de kilomètres environ au nord de Koh Samui. Son relief montagneux, recouvert d’une forêt tropicale, lui permet de se préserver d’un développement immobilier trop rapide. De plus, un tiers de la superficie totale de l’île est classée Parc national. Ici, pas d’aéroport; la seule façon de rejoindre Koh Pha Ngan est par bateau. Le port principal de Thong Sala, qui est la ville principale de l’île, se situe au Sud-Ouest et accueille des ferries en provenance du continent, de Koh Samui ou de Koh Tao. Un autre port, où arrivent quotidiennement des bateaux en provenance de Koh Samui, est situé à l’extrême Sud-Est, à Haad Rin Nai.

L’île chère aux routards possède une trentaine de plages de sable blanc, les plus belles et les plus sauvages se situant sur la partie est de l’île, très difficile d’accès par les terres. Pas de route bétonnée sur cette partie de l’île: seules des pistes en terre permettent d’arriver, difficilement, à ces plages - certaines étant même accessibles uniquement par la mer. Pourtant, quel plaisir de découvrir ces rivages paradisiaques après un périple de plusieurs kilomètres en moto, sur des pistes poussiéreuses, ou en véhicule 4x4. Au Nord-Est, les deux plages principales, Ao Thong Nai Pai Noi et Ao Thong Nai Pai Yai, sont encore préservées malgré le développement touristique.

Plus au sud, toujours sur la côte Est mais plus difficile d’accès, Than Sadet est un endroit à découvrir. Près d’ici, vous pourrez visiter les cascades de Saampan, de Thong Nang et de Daeng, ainsi que la petite crique d’Haad Thong Reng, une minuscule plage de sable blanc quasiment déserte. Cette partie de l’île est encore alimentée en électricité par des groupes électrogènes. Bien d’autres petites plages sont encore plus sauvages, car difficilement accessibles par la route. Tout au Sud, la célèbre plage de Haad Rin, où se déroule chaque mois la Full Moon Party, est beaucoup plus fréquentée. Elle reste néanmoins très agréable, malgré le développement immobilier qui sévit le long de cette baie. La partie nord-ouest de l’île dispose également de nombreuses plages, mais, bien souvent, la nature a laissé place au béton. C’est là que le développement touristique est le plus intense, mais les couchers de soleil y sont fort réputés! Quelques sites de snorkelling et de plongée sont praticables à Koh Pha Ngan, comme à Koh Ma, Haad Khom ou Haad Yao. Enfin, vous trouverez tout au Nord de l’île le petit port de pêche de Chaloklum, où une multitude de petits bateaux de pêche ramènent régulièrement du poisson et des calamars qui sont ensuite séchés sur la plage.

Bien des expatriés et des touristes vous diront que l’île est «le Koh Samui d’il y a dix ans». Pour ne pas connaître le même développement que sa voisine, Koh Pha Ngan tente de se tourner vers l’éco-tourisme.

Les cascades de Rama V

L’île de Koh Pha Ngan entretient des liens très étroits avec le souverain Chulalongkorn (Rama V, 1868-1910). Celui-ci, en partance pour l'Europe et la péninsule malaise, était en effet
venu visiter l’île en 1888; il y baptisa la cascade de Than Sadej (sadet), qui devint son lieu de prédilection. Un an plus tard, lorsqu’il répéta le même périple, ce nom fut gravé à la surface du gros rocher situé à proximité de la cascade. A divers points du cours d’eau, on peut toujours voir les neuf signatures royales apposées sur la roche: un témoignage laissé par chaque roi ayant visité la cascade. Rama V est celui à qui est réservé tous les honneurs; on trouve son portrait dans chaque maison de l’île. Il faut dire que le souverain a aussi nommé deux autres cascades, l’une à Haad Namtok (sur la côte Est), répondant au nom de “Than Prapaad“, et l’autre du côté de Thong Nai Pan Noi (au nord-est), “Than Prawes“, où il a laissé ses initiales. Entre 1888 et 1909, il séjournera quatorze fois à Koh Pha Ngan avec son entourage. L’histoire de l’île n’a cependant pas commencé à cette époque: le tambour de bronze, produit de la culture Dongson (500 à 100 ans avant Jésus-Christ), qui a été trouvé à Koh Samui en 1977, prouve que Koh Samui, Koh Pha Ngan et leurs îlots proches étaient déjà habités il y a plus de deux mille ans.

100 % NATURE

Créateur du site Phangan-guide.com, Joël brunet est la bible de Koh Pha Ngan. C’est un passionné de nature, de faune, de trekking et de photographie. Joël a repéré et exploré à pied tous les sentiers et recoins possibles de l’île depuis qu’il s’y est installé, il y a de longues années. La faune étant si riche à Koh Samui, il voulut partager cette passion en mettant régulièrement en ligne sur son blog, toutes les photographies de serpents, insectes et autres scorpions qu’il prenait lors de ses randonnées. Depuis trois ans pourtant, Joël observe que la biosphère de l’île régresse au rythme du développement anarchique de l’île. C’est à cette période qu’il s’est réfugié à Koh Pha Ngan, où le tourisme fait moins de ravages et où la faune reste encore à découvrir et à recenser. Scrutant les moindres chemins, parfois abandonnés, aidé de Google Earth et de son GPS, glanant des informations auprès des anciens, Joël part en randonnée pour explorer et photographier l’île de long en large. Il a créé le site le plus complet sur Koh Pha Ngan, en français et en anglais, renouvelé quotidiennement.
Pour plus d'informations: www.phangan-guide.com

 

Add comment


Security code
Refresh

Booking.com